«La beauté de la peau, c’est avant tout sa santé». Ainsi répond Oriane à la question de savoir quelle était la valeur fondamentale défendue par la marque Vaseline. Cette réponse peut paraître évidente mais de nos jours, c’est un peu plus compliqué que ça.

En Afrique, à l’ère de l’occidentalisation, il émerge un phénomène de dépigmentation chronique chez la femme noire. Plus clair passerait mieux, séduirait plus semblent le croire nombre d’Africaines. «Ça fait plus propre» disent-t-elles ouvertement. Mettant sous le boisseau les recommandations de l’artiste nigérian Fela Kuti qui, au milieu des années 70, les mettait déjà en garde avec une composition à succès dont le titre était Yellow Fever. Ce complexe de la carnation a donné naissance à la commercialisation de produits cosmétiques, sinon simplement chimiques et capables d’éclaircir la peau en un temps record. Et donc la beauté de la peau serait sa couleur claire. Dans cette tendance aux produits de beauté éclaircissants, moi africaine à la peau noire, j’ai décidé de jouer la prudence en me concentrant sur mes basiques.

Vous savez, le beurre de karité ou la vaseline, que ma grand-mère et ma mère utilisent encore, sont mes immanquables. Ayant naturellement une peau sèche, très sèche même, quasi craquelée durant la période de l’harmattan il faut dire que je n’ai pas beaucoup le choix. Ces produits hydratent et illuminent la peau sans plus. Mon astuce quotidienne ? Poser ma vaseline avant ma crème !

Quand j’ai donc été invitée ce samedi 11 juin 2016 à l’activité #LoveYourSkin de la marque Vaseline, j’ai jubilé, revu mon planning, et foncé à l’hypermarché Sococe y participer. Il s’agissait en fait du lancement de la page Facebook de la marque en Côte d’Ivoire. Aux côtés de bloggeuses mode et web actives so natural, je me suis amusée et me suis faite chouchouter à coups de massage, de champagne, de tapas, et de séance photo.

Ce que j’aime avec ce genre de plan, c’est que je suis déjà en terrain connu. J’aime naturellement le produit que je consomme depuis petite. Et parce que j’ai toujours cette crainte d’utiliser une pommade qui aurait des effets secondaires inavoués sur ma peau, je joue la sécurité en misant sur les classiques, notamment la vaseline. D’ailleurs le slogan des organisateurs de cet événement résume assez bien tout le blabla que je viens de déverser. Alors mes sœurs Africaines, j’ai un seul mot pour vous : Aimez votre peau ; Noire ou claire, Aimez la !

Cet article a été initialement publié sur le site http://rythmafriq.com/la-beaute-de-la-peau-cest-avant-tout-sa-sante/