Alors que le premier bilan avancé dimanche faisait état de 160 morts, l’actualisation de chiffres donne plus de deux cents (200) personnes tuées dans l’effondrement d’une église samedi après-midi dans la ville d’Uyo dans la partie sud du Nigéria. Des médias locaux rapportent que l’incident s’est produit lors d’un rassemblement de plusieurs centaines de fidèles organisé par l’église Reigners Bible Ministry pour l’intronisation d’un nouvel évêque et fondateur de la congrégation. Le toit du bâtiment encore en construction s’est effondré sur la foule, faisant plusieurs morts a indiqué un témoin joint par Associated Press.

«Il y a eu beaucoup de victimes qui sont dans des hôpitaux privés et des morgues éparpillées partout dans la ville d’Uyo. Nous ne pouvons pas vraiment dire combien de personnes sont mortes jusqu’à présent. Nous avons plus de 200 personnes dans les morgues ici», a déclaré Etete Peters, directeur médical en chef à l’hôpital gouvernemental à Uyo, à l’agence de presse Anadolu.

Quelques instants après l'effondrement de l'église.
Quelques instants après l’effondrement de l’église.

Prise en charge des sinistrés et de l’ouverture d’une enquête par le gouvernement

Le gouvernement de l’Etat d’Akwa Ibom a annoncé que cet incident mortel est le premier de ce genre dans cette partie du pays. Invité pour prendre part à cette cérémonie d’intronisation de l’évêque, Emmanuel Udom, gouverneur de cette province, en est sorti indemne. Samedi soir à 22 heures 54 minutes locales, il raconte le déroulement de l’incident dans un post sur sa page officielle Facebook. «Aujourd’hui, nous avons eu un incident malheureux lorsque le toit de Reigners Bible Church d’Uyo s’est effondré en plein office religieux. J’étais présent à l’église pendant l’incident et j’ai partagé dans l’agonie ce moment. Par la suite, j’ai personnellement supervisé les opérations de sauvetage et l’évacuation des blessés à l’hôpital. J’ai ordonné à toutes les organisations d’urgence, les organismes du gouvernement et les organisations d’entreprises, en particulier les entreprises de construction à participer à l’exercice. Ils ont agi promptement et je félicite leur sens du patriotisme et de la galanterie», a déclaré cette autorité administrative, avant de préciser que le gouvernement prendra en charge les soins médicaux de personnes blessées.

Emmanuel Udom, gouverneur de l'Etat d'Akwa Ibom.
Emmanuel Udom, gouverneur de l’Etat d’Akwa Ibom.

«Le Gouvernement de l’Etat supportera les frais médicaux de tous les blessés. Nous notons que nous n’avons jamais eu un tel incident choquant dans l’histoire de notre cher Etat. Le gouvernement mettra donc en place un groupe d’enquête de haut niveau pour déterminer les causes immédiates et éloignées qui ont mené à l’effondrement du bâtiment en vue de prévenir la répétition de ces genres d’incidents et de faire comparaître les personnes dont les normes professionnelles ont été compromises dans la construction du bâtiment», a poursuivi le gouverneur avant de passer le message de compassion à l’endroit des familles de toutes les victimes. Le président nigérian Muhammadu Buhari a joint son message à celui du gouverneur de la région exprimant ses condoléances au nom de la nation toute entière pour les nombreux morts et blessés à Uyo.

Effondrement d’églises, des cas récurrents au Nigéria

Les effondrements de bâtiments sont courants au Nigéria, souvent avec des conséquences mortelles. Un total de 115 fidèles ont été tués, dont 85 Sud-Africains, quand une église appartenant au célèbre télévangéliste nigérian TB Joshua s’est effondrée en 2014 dans le sud-ouest de Lagos. En 2012, vingt-deux fidèles ont été tués et trente-et-un autres blessés dans l’effondrement d’une église du centre du Nigeria provoqué par un violent orage pendant une veillée pascale. L’accident s’était produit dans l’Etat du Benue où l’église catholique de St Robert, à Adambge, s’était écroulée en raison des fortes pluies.

Fiston Mahamba