Selon le moteur de recherche Wikipédia, l’horloge biologique fait référence aux « horloges circadiennes, qui contrôlent différents rythmes biologiques, ou une partie de l’hypothalamus, appelée noyau supra chiasmatique, qui constitue le siège de l’horloge circadienne centrale chez les mammifères». Oubliant cette horloge biologique et à force d’attendre le moment idéal, certaines femmes se retrouvent sans enfant, vers la quarantaine. Arrive alors le moment des essais bébé qui ne sont pas concluants. Et à long terme, les conséquences de ces essais ne sont pas toujours maîtrisées par la médecine moderne.

A un certain âge, parfois bien avancé, les femmes sont poussées par une envie soudaine d’avoir un enfant. C’est ce qu’on appelle la « fièvre du bébé ». Ce phénomène du désir d’enfant est influencé souvent par notre histoire familiale ou notre entourage, même si la décision relève du domaine de la liberté personnelle et procède d’un élan naturel.

Je vivais dans un bel appart à Paris, j’avais une voiture, un compte assez bien fourni en banque mais sans petit ami. Pour moi, c’était une réussite! Et je me sentais femme pour enfin vivre une maternité

Diverses lois et reformes sont apparues et ont conduit à des changements sur le plan professionnel qui permettent à la femme de mieux vivre la maternité. Au niveau socio-culturel et d’un point de vue émotionnel, les femmes se sentent mieux acceptées dans la société. Elles ont besoin en outre d’être entourées et ne pas se sentir « vieillir » seules. Selon les mœurs et coutumes africaines, donner la vie est un devoir. Un signe positif de dame nature. La venue d’un enfant est célébrée comme il se doit. Et la femme ne sera valorisée que par la maternité. Si elle n’a pas d’enfant, elle est souvent considérée comme responsable de la stérilité du couple et subit toutes sortes d’humiliations.

Des jeunes femmes émancipées et économiquement indépendantes ont plus facilement le contrôle de leur calendrier de maternité. A 36 ans, cheffe de sa propre entreprise de marketing et sans engagement, son cœur était à prendre. « Je vivais dans un bel appart à Paris, j’avais une voiture, un compte assez bien fourni en banque mais sans petit ami. Pour moi, c’était une réussite! Et je me sentais femme pour enfin vivre une maternité. Chose pas facile puisque avec mon compagnon, nous avons dû attendre deux longues années avant que ça ne marche. C’est à mes 38 ans que j’ai eu mon premier bébé et le second à 40 ans.» Aujourd’hui, Mouna se dit « heureuse et comblée» avec ses deux filles.

Femme enceinte ( Flickr / Yohann Legrand )

L’indépendance économique des femmes leur permet d’avoir une autonomie et un pouvoir de décision. Elles décident quand et comment faire ceci et cela. Les femmes concernées évoquent et mettent en avant la notion d’épanouissement personnel, la liberté, et l’envie de s’assumer. Rebecca est une Béninoise, bientôt la quarantaine, a eu ses deux premiers enfants avant ses 22 ans. Elle n’avait aucune envie de faire d’autres enfants. Ce n’est que plus tard qu’elle a eu la « fièvre du bébé ». Bonne commerçante, épanouie, elle a fait le choix d’avoir « juste un tout dernier bébé ». Son dernier fils qu’elle a eu à 34 ans aura bientôt 5 ans. Enceinte, elle attendait de toutes ses forces ce petit bout de chou qui « ne pleurait presque jamais, mangeait bien et faisait ses nuits. Un enfant sans histoires. » Et elle a eu la chance d’être appuyée par sa famille et son entourage. « Mes deux grands enfants ont beaucoup d’affection pour leur petit frère. Et lui est si content et fier d’avoir un grand frère et une grande sœur! »

Certaines naissances défient l’horloge biologique et le schéma familial traditionnel est bouleversé. C’est le cas de l’indienne Daljinder Kaur qui a eu son premier enfant à 70 ans en 2016. Mariés depuis 46 ans, ils avaient tout essayé en vain avant de recourir à une Fécondation In Vitro.

Les medias donnent parfois raison aux femmes d’affaires influentes qui attendent longtemps avant de se décider à faire des enfants. C’est le cas de Janet Jackson qui a pensé à la maternité, à la cinquantaine. Avec son mari le qatari Wissam Al Mana d’avec qui elle s’est séparée récemment, ils ont  essayé de faire un bébé lors de sa dernière tournée mondiale mais ça n’a pas marché. C’est le 15 Avril que Janet Jackson a posté sur Twitter le visage d’Eissa, son garçon de 4 mois.

Les risques liés aux grossesses tardives sont nombreux. Mais avec les nouvelles technologies, les surveillances médicales peuvent détecter des anomalies comme le diabète gestationnel, la Trisomie 21, fausses couches, la naissance des prématurés  et autres.  « Les enfants issus de parents âgés peuvent avoir des malformations dont certaines peuvent être des facteurs qui prédisposent aux troubles psychiques. » signale Justin Lewis Denakpo, gynécologue – obstétricien.

A toutes celles qui y pensent aujourd’hui, n’attendez pas. Faites-le le plus vite possible parce qu’il y a toujours une bonne raison de faire et d’élever un enfant : donner de l’amour et assurer sa part dans la continuité de la vie humaine, pour ne pas dire de la race humaine.