L’homme compte sur le travail personnel. Ce qui jusque-là l’a révélé au grand public. Wawa, même s’il n’a pour l’instant signé avec aucun label de renom, reste confiant en son potentiel son travail, son énergie et son évolution .

« Mon objectif est de continuer à évoluer, à faire plaisir à mes fans et à progresser comme je le fais là », dit-il. A son agenda, une série de concerts dont le premier en live s’est déroulé dimanche 25 juin à 500 km de la capitale malgache, suivi lundi dans le cadre de l’indépendance de son pays d’un autre concert. Dès le 30 juin, Wawa entame une tournée sur l’île de Mayotte. Cette nouvelle aventure faite d’une série de scènes ne s’arrêtera qu’en février 2018, promet-il

WAWA SALEGY NINO- ZARAIKY CAPTURE

En réalité, wawa a été sacré le plus grand chanteur de l’océan indien en 2016. Ceux qui lui prêtaient une belle carrière ne se sont donc pas trompés lorsque le fils prodige de Nosy (région de l’île de Madagascar) se révélait au public. Artiste de grand talent, Wawa est chanteur, auteur, compositeur et interprète.

Malgré son succès, Wawa a la tête sur les épaules. Sur Internet, on tente de lui coller le titre de ‘’roi du Salegy’’ ( un rythme typique de Madagascar). Ce à quoi il répond : « le roi, ce n’est pas moi ! Le roi c’est Eusèbe Jaojoby », avant d’ajouter qu’il est le jeune qui amène le Salegy à l’international… Une humilité qui ne cache pourtant pas le fait que l’artiste fait bien partie des artistes contemporains les plus populaires du Salegy. En mélangeant le Salegy au traditionnel, il crée un répertoire tout nouveau qui séduit les malgaches et s’exporte bien.

En 2013, un critique de musique pour Midi Madagasikara décrivait Wawa comme « l’animateur parfait qui ne cesse jamais de jouer au plus haut niveau ».

Celui qu’on pourrait nommer « le petit prince du Salegy » a fait plusieurs featuring chez lui tout comme à l’extérieur. Sur son dernier futuring, pour son album –Fusion- en 2017, il fait un duo « mortel » avec l’artiste ivoirien Serge Benaud…

Le Salegy est un genre musical populaire du Madagascar. Il s’inspire du style folklorique des régions côtières du Nord-Ouest du pays. Il est le plus commercialisé et le plus importé actuellement du Madagascar.

Cet article est réalisé avec la collaboration de Coke Studio à Nairobi (Kenya) et fait partie d’une série d’articles à paraître sur This Is Africa