Parallèlement à  sa réussite dans le club phare de la capitale française, Serge Aurier, l’Ivoirien traîne des réputations (amplifiées à tort ou à raison) d’enfant mal éduqué, mal conseillé, de jeune millionnaire…

En effet, l’image du talentueux joueur s’écorne pour la première fois au soir du 11 mars 2015. Après un match de Ligue des champions, PSG-Chelsea (2-2), auquel il n’a pas pris part pour blessure, il insulte l’arbitre néerlandais de la rencontre Björn Kuipers dans une vidéo. Il présente ensuite des excuses. La Commission de discipline de l’UEFA lui inflige trois matches de suspension.

Son second dérapage intervient dans la soirée du 13 février 2016. En direct sur Périscope, il insulte les membres de son club et traite son coach d’alors Laurent Blanc de « fiotte ». Les journalistes et commentaires s’en prennent à lui vigoureusement, parfois de façon exagérée. Son équipe le met à l’écart. Il va présenter des excuses qui ne calment pas les ardeurs de ses détracteurs dans l’immédiat.

Comme si cela ne suffisait pas déjà, après une soirée arrosée, dans la nuit du 29 au 30 mai 2016, le futur ex-joueur du Paris Saint-Germain est arrêté et placé en garde à vue. Il est accusé d’insultes et de coup sur un policier. Le Tribunal correctionnel de Paris le condamne à deux mois de prison ferme, 2100 euros de dommage  corporel et de frais de Justice.

Les soutiens des stars africaines

L’affaire de périscope a défrayé la chronique. Il a été traité abondamment dans les journaux français, commenté sur les plateaux de radio et de télévision et les réseaux sociaux. Alors que certains ont souhaité que le PSG se sépare de son joueur, d’autres ont voulu qu’il soit assigné en Justice pour répondre de son acte. Dans ces moments difficiles, Serge Aurier a pu compter sur les soutiens de certains de ses aînés footballeurs comme lui.

L’ancien capitaine des Eléphants, Didier Drogba, dans un posting, écrit: « Je ne commente pas toujours ce genre de choses mais au vu de la proportion prise par le AurierGate et comment mon jeune frère Serge Aurier a été traité ces derniers jours est frustrant, voire énervant ». Et d’ajouter : « … Comment les jeunes joueurs peuvent-ils apprendre de leurs erreurs si on ne les entoure pas, les conseille pas ? Ne devrions-nous pas plutôt les former, les préparer à un monde où les réseaux sociaux peuvent faire ou défaire une carrière et ce peu importe la profession ? Ou alors doit-on simplement pointer du doigt et sanctionner certaines personnes plus que d’autres ? Ce qui au final ne sert à rien… Force à toi mon frère ».

« L’erreur est humaine. Bien au-delà des erreurs, l’important est de retenir les leçons que l’on en tire. Ne dit-on pas qu’une faute avouée est à moitié pardonnée? Courage à toi mon jeune », lance de côté Samuel Eto’o Fils.

Un autre éléphant Yaya Touré, lui, demande que ceux qui tirent à boulet rouge sur son compatriote soient un peu indulgents, « de pardonner à ce jeune footballeur talentueux qui peut toujours apporter au PSG ». La liste des soutiens n’est pas exhaustive.

Départ imminent

Ces trois faits extra-sportifs ont terni sérieusement l’image de l’ancien lensois de sorte qu’il a décidé de quitter le PSG, la France. Il refuse de prolonger son contrat. L’arrivée de latéral droit brésilien Dani Alves en provenance de la Juventus en Italie, en plus de son concurrent en club le Belge Thomas Meunier,  montre que ses employeurs ont acté son départ. Et ce n’est qu’une question de jours.

Il est annoncé un peu partout. Barcelone, Manchester City, Manchester United seraient intéressés par son profil. Mais c’est surtout en Italie que les offres concrètes lui seraient proposées. Selon les médias européens, le Milan AC et l’Inter Milan souhaitent l’enrôler. Mais le PSG fixe le prix de son transfert entre 20 et 25 millions d’euros. Une enveloppe un peu dissuasive pour les Italiens particulièrement l’Inter Milan, dit-on.

Serge Aurier est un latéral droit, né à Ouaragahio en Côte d’Ivoire, formé au Racing Club de Lens, qui a fait ses débuts en Ligue à seulement 17 ans. Transféré à Toulouse puis au PSG, il a mis tout le monde d’accord sur ses prestations régulièrement abouties à tel point que les autorités françaises aient regretté de lui avoir refusé sa demande de naturalisation.

Il pèse plusieurs titres remportés avec le club de la capitale française dirigée par les Qatariens. En effet, il est champion de France en 2015 et 2016 ; trois fois vainqueur de la Coupe de la Ligue en 2015, 2016 et 2017. Il gagne aussi deux Coupes de France en 2015 et 2017. Dans son palmarès figurent également les trophées des champions de 2014, 2015 et 2016. Avec son pays, la Côte d’Ivoire, il gagne la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) en 2015 et en est devenu l’un des cadres.