Lorsque, lors d’une conférence de presse on lui promet une carrière à la lumière de celle de ses compatriotes Too fan qui, c’est vrai, font dans un autre genre, Ozane sait qu’il n’a pas à rougir. Pour lui, tout est bien parti.

Encore en début de carrière, il s’est fait remarquer cette année par Coke Studio, le projet musical de la firme Coca Cola et basé à Nairobi, au Kenya. Un an après le passage des Too Fan à Coke Studio, eux au sommet de leur gloire, Ozane est le deuxième artiste togolais à séjourner à Coke Studio, lui essentiellement pour apprendre. Et il a appris : « Je suis revenu de Nairobi la tête pleine d’idées », confie-t-il, à son retour à Lomé.

« Mon aventure avec Coke Studio a fortifié ma vision que j’avais depuis ; c’est-à-dire montrer qu’on peut exporter la musique togolaise à l’international et que c’est possible de vendre nos produits à l’international, de collaborer avec des artistes internationaux d’égal à égal en étant à l’aise », poursuit l’artiste qui ne manque pas de laisser échapper sa fierté d’avoir été à la hauteur de l’aventure.

( de la Gauche à la droite) Mastagarzi du Ghana, Patoranking du Nigéria, Ozane du Togo et Gospel on the Beat du Nigéria, en juin dernier dernier, à Coke Studio

« Le village Coke Studio est très grand, c’est tout un quartier où j’ai eu la chance de travailler avec des gens expérimentés, Patoranking du Nigéria, les Kiff No beat de la Côte d’Ivoire, Wawa de Madascar…et j’ai rencontré plusieurs autres personnes, à qui j’ai présenté mes projets. Ils étaient très impressionnés que je puisse mixer mes sons moi-même », se félicite-t-il.

« Tout es parti de Guézé »

« Guézé veut dire argent (en argot urbain à Lomé, ndlr), parle de cette jeunesse africaine qui nourrit de grands rêves et qui se bat pour réussir. En même temps, c’est un son dancehall donc il y a tous les ingrédients qui font la sauce ragga dedans », commente Ozane.

« Tout est parti de Guézé. Lorsqu’on a sorti le Guézé en octobre 2016, ça bougeait en audio comme en vidéo, les vues se multipliaient sur youtube, Coke Studio a vu l’originalité dans le produit, s’est rendu compte que ce n’est pas une pâle copie d’un autre artiste et nous a contacté. Ils sont venus à Lomé au Togo où ils ont fait trois jours, on a fait des séances photos pour monter une série de documentaires, avant le voyage de Ozane à Nairobi », explique Yannick Lawson, chargé de communication de l’artiste.

Ozane, compte sur son aventure à Coke Studio pour propulser sa carrière.

« On a gagné beaucoup de choses, on a appris énormément, on a découvert un autre level de la chose, dans les prochains jours vous allez voir qu’on est allé pour apprendre », promet Ulrich Chadare, membre de l’équipe Ozane.

10 ans de balbutiements

En 2004, Ozane était encore élève et avait 15 ans. A la faveur d’un passage régulier au cyber de sa mère, il découvre les logiciels de sons. En bidouillant ces programmes, il se laisse prendre de passion pour la musique. Avec ses potes, ils créent le groupe « Rebelle », font allégeance à Bob Marley, et rejoignent les mouvements « anti-systèmes ».

En 2006, ils lancent leur premier single « Bombe », arrangé par Masta Just du groupe Too Fan. Il fera ensuite le tour des studios pour parfaire son art pendant quelques années. En 2009, il connaît un premier succès. La plus prestigieuse compétition Hip Hop du Togo le nomine dans la catégorie « meilleure chanson reggae danceall ». Quatre ans après, une nouvelle nomination au concours « All music Award » le propulse davantage. Il s’offre même un concert live au centre Culturel Français de l’époque. La même année il lance son propre studio « Sound Paradise », avec lequel il arrange les compositions de plusieurs artistes togolais. Les single et compilations se succèdent. Il faut attendre le 07 juillet pour que son album soit sur le marché.

Si « Guézé » l’a propulsé sur la scène internationale, c’est plutôt à « Lucky » qu’Ozane confiera le soin de donner son titre à l’album de 13 compositions. « L’album célèbre la vie, le fait qu’on se sente béni tous les jours qu’on  se lève ; il y a aussi l’amour, les expériences de la vie », précise Ozane. Il espère surtout que ce son portera l’album très loin avec autant de chances que Guézé.