Beaucoup de sites « people » ont repris cette enquête. Celle-ci révèle que tous les nigérians interpelés sur la question, ont affirmé être plutôt très épanouis sexuellement. C’est-à-dire, des couples ou partenaires atteignent le plaisir sexuel pendant les rapports. Un peu moins d’un habitant sur deux trouve ses relations d’excellente qualité. C’est pour dire que les nigérians prennent du temps nécessaire à atteindre l’orgasme pendant les intimités suexxuelles. Et l’enquête de préciser que hommes et femmes sont à la quête inlassable des astuces pour satisfaire son partenaire ou sa conjointe.

Dans ce classement mondial publié par le célèbre tabloïd anglais Mirror, seul le Nigéria y figure comme pays africain où il est classé 10e au niveau international.

L’Europe en tête de peloton

21% des suisses interrogés dans cette enquête trouvent leur sexualité excellente. Et 2% d’entre eux admettent au passage avoir des relations dans des lieux publics. On ne dirait pas, mais en fait la Suisse, c’est hyper sexe. De là à faire le rapprochement avec les effets aphrodisiaques du chocolat, abondamment produit dans ce pays, le risque est grand.

Selon Mirror, l’enquête ressort que  90% des Espagnoles s’estiment satisfaits. Une autre étude menée en 2005 avait par ailleurs révélé que les espagnoles ne consacraient que 22 minutes en moyenne à l’acte sexuel. Et la plupart trouveraient cela trop court mais très bon. Mais les Espagnoles passent le témoin aux Italiens.

Ils consacreraient 20 minutes en moyenne pour leurs parties de sexe. N’empêche, ils seraient aussi plutôt satisfaits, selon l’enquête. Celle-ci, révèle qu’il y a des urgences de sexe qui sont mises en place dans plusieurs hôpitaux comme à Milan. C’est pour répondre à tous les problèmes liés aux rapports sexuels.

Pour ce classement, le Brésil et la Grèce occupent successivement la 4e et la 5e place. 82% des Brésiliens font l’amour une fois par semaine. Alors que les grecs sont 51% à jouir du sexe une fois par semaine, un niveau de fréquence des rapports qui remonte à l’Antiquité, précise l’enquête.

Le Mexique, l’Inde et l’Australie ferment la marche de l’enquête. Selon Mirror, un mexicain sur deux se voient vraiment comblé de désir sexuel. A côté d’eux, les indiens se montrent heureux de la tournure que prend leur sexualité même s’ils ne consacrent que 13 minutes à l’acte en lui-même. Les australiens sont plutôt classique dans un ébat sexuel. Et l’enquête montre que quand on perd la virginité à 18 ans, on est content au pays.