Né au Nigéria en 1938, Fela Kuti était un musicien, multi-instrumentiste, compositeur, défenseur des droits de l’homme et activiste politique fougueux.

Il commence ses études de musique en 1958 à Londres et formera ensuite l’orchestre Koola Lobitos. En 1963, Fela rentre s’installer au Nigéria, où il reconstitue son orchestre, avec lequel il fera le tour du monde. Il va s’installer au Ghana en 1967 afin de réfléchir sur la suite à donner à sa carrière musicale.

Kuti est le pionnier du genre musical dénommé « Afrobeat », qui est un mélange de soul, de jazz et de rythmes traditionnels africains. Ce genre musical constitue son cadeau à l’Afrique et au monde entier.

Kuti était un farouche défenseur des droits de l’homme et un homme politique qui a consacré sa vie à la lutte contre l’inégalité, l’injustice et l’impérialisme culturel à travers sa musique. Un fervent défenseur du Panafricanisme, Kuti aspirait à un pays et un continent marqués par l’égalité, la paix, la démocratie et l’unité.

Nous commémorons et célébrons donc la vie de ce doyen de l’Afrobeat à travers ses paroles, des paroles qui ont laissé une marque indélébile sur les esprits.

  1. « Un radical c’est quelqu’un d’insensé… qui combat sans raison… J’ai une raison. Je suis authentique. Oui, voilà ce que je suis ».
  2. « Je me dois de m’identifier à l’Afrique. D’elle découle mon identité ».
  3. « Tout ce que j’ai fait de travers c’était pour l’expérience. Telle est ma perception des choses. La vie d’un homme qui se lance à la quête d’un savoir supérieur et s’efforce d’être honnête et sincère dans tous ses efforts n’est qu’une expérience. Elle ne saurait être un regret ». — « Fela: This Bitch of a Life » par Carlos Moore.
  4. « La spiritualité ne se résume pas à prier et aller à l’église. La spiritualité c’est comprendre l’univers afin d’en faire une meilleure demeure ».
  5. « Grâce à ma musique, je provoque le changement… Je me sers de ma musique comme d’une arme ».
  6. « Mon peuple a peur de l’air qui l’entoure, il ne tarit pas d’excuses pour ne pas lutter pour la liberté ».
  7. « Tout ce que j’ai fait de travers est une expérience… être honnête et sincère dans tous ses efforts est une expérience, pas un regret ».
  8. « La musique est une arme du futur / la musique c’est l’arme des progressistes / la musique c’est l’arme des donneurs de la vie ».
  9. « Je veux la paix. Le bonheur. Pas seulement pour moi, mais pour tout le monde ».
  10. « A lutta continua… A lutta continua. A lutta continua… Non ! Elle ne doit pas continuer. La lutte doit s’ARRÊTER ! » — « Fela: This Bitch of a Life » par Carlos Moore.