TIA: Bonjour Olivier Tshimanga, vous êtes un artiste musicien congolais et vous venez de sortir la chanson « Tolembi » qui signifie ‘on en a marre’ en lingala. Êtes vous d’accord avec l’opinion qui vous considère déjà comme l’un des rares musiciens engagés de cette génération?

Olivier Tshimanga : Oui je suis artiste engagé pour la bonne cause et noble.  Je suis juste un vecteur qui véhicule un message pour le changement car le peuple de ce pays mérite mieux

TIA: Qu’est-ce qui peut animer un artiste comme vous à sortir une chanson comme « Tolembi » qui dénonce les abus du pouvoir en place?

Olivier Tshimanga : Vous savez rien qu’en regardant ce qui se passe en Rdc, cela ne peut pas te laisser dans l’indifférence. Un peuple qui n’a jamais connu un statut social digne de ce nom, un peuple qui n’ jamais connu ce que l’on appelle la démocratie un peuple qui vit dans la misère totale, un peuple livré a lui-même alors que pendant ce temps un groupuscule des gens profitent de la richesse de ce pays…

TIA : Vous ne vivez pourtant pas au pays !?

Olivier Tshimanga : Loin des yeux près du cœur, où que je sois mon cœur bat au rythme de mon pays natal et je serai toujours là pour plaider la cause de mon peuple, peu importe la distance.

« Quand un Artiste fait le sourd face aux problèmes qui fracassent son peuple, ce dernier  mérite un châtiment car nous avons le pouvoir de changer les choses par nos chansons; nous possédons 3 armes que j’ai utilisées sur TO LEMBI : la plume la voix et ma petite guitare »

TIA : Que dénoncez vous concrètement dans la chanson « Tolembi »?

Olivier Tshimanga : Je dénonce le non respect de la constitution, je dénonce ce régime illégitime qui s’accroche au pouvoir et tous ces maux qui rongent et retardent la machine de développement de mon peuple, je voulais seulement faire entendre le cri d’un peuple en détresse

TIA :  Une certaine opinion notamment la diaspora congolaise déplore le fait que les artistes musiciens de la Rumba congolaise restent silencieux face à la situation au pays. Pensez vous aussi que les artistes musiciens ont un rôle à jouer dans la promotion du changement?

Olivier Tshimanga : Mais bien sûr nous sommes les peintres de la société, nous sommes de picasso, on doit faire notre travail en regardant ce qui se passe autour de nous mais quand un Artiste fait le sourd face aux problèmes qui fracassent son peuple, ce dernier mérite un châtiment car nous avons le pouvoir de changer les choses par nos chansons; nous possédons  3armes que j’ai utilisées sur TO LEMBI : la plume la voix et ma petite guitare. Si nous drainons la masse pour tout ce qui est divertissement et pourquoi ne pas faire autant pour conscientiser, éduquer et éveiller cette masse en ce qui concerne son avenir !? Nous avons une part de responsabilité, car ce peuple qui nous soutient a aussi besoin de voir le soutien de ses artistes, au moment de son cri d’alarme

TIA: Vous avez sorti cette chance dans laquelle vous dénoncez et citez nommément le président de la république, qui est une preuve de courage de votre part. Mais croyez vous que les artistes vivant au pays en sont également capables, ou bien vous êtes parvenu à le faire parce que vous vivez en dehors du pays?

Olivier Tshimanga : Les artiste vivant au pays peuvent faire autant. Il suffit d’avoir le courage et de bannir la peur car qui ne risque rien n’a rien

TIA:  Vous avez chanté « Tolembi » et cela fait de vous l’un des artistes musiciens congolais les plus populaires sur les réseaux sociaux. Ne craignez vous pas que cela se limite à cela, sans aucun impact majeur sur la situation au pays?

Olivier Tshimanga : J’ai fais ma part et le reste c’est au peuple de faire de cette chanson un hymne pour le changement. J’ai été inspiré une nuit à 3h du matin dans mon studio comme j’ai l’habitude de bosser la nuit  un esprit du style de Franco Luambo me poursuivait pour parler de méfait de ce régime offensif et voilà naquit TO  LEMBI. Aujourd’hui, piraté avant sa sortie officielle et qui fait le tour du monde en 24h, du jamais vu ça dans ma carrière solo. Cela démontre la puissance de l’art et la chance il y a de chaines internationaux et d’ailleurs qui m’invitent déjà sur leurs plateaux télés pour parler de ce tube du mois d’Août (rire) je crois que cette chanson a traversé  les frontières car nous travaillons pour qu’elle soit sur 4 langues internationale pour que le monde entier puisse comprendre mon cri et ce qui se passe dans mon coin de paradis détruit

TIA: Qu’est ce que vous prévoyez dans l’avenir? Vous lancez vous dans le militantisme pour la démocratie?

Olivier Tshimanga : Je suis né militant de la démocratie et de la justice. Ce qui se passe aujourd’hui dans ma carrière n’est que le commencement de ma mission pour le peuple noir

TIA:  .  « Tolembi »  est votre première chanson du genre. Cela signifie que vous avez personnellement perdu votre patience pour ce qui est de la situation en RDC?

Olivier Tshimanga : Oui oui oui j’ai tellement gardé mon silence et aujourd’hui n’est qu’une goute d’eau qui déborde de le vase

TIA: A quoi ressemble une RDC idéale selon vous?

Olivier Tshimanga : L’avenir du Congo est beau. Mais il faut se lever se battre pour notre souveraineté et dignité un Congo futur c’est un Congo servi par ses fils et filles du sang nationalistes avant tout .