Teresa Nzola Meso Ba, une étoile africaine qui brille en Europe

Teresa Nzola Meso Ba, comme un certain Zinedine Zidane et bien d’autres, évolue en France dont elle citoyenne depuis 2003. Du haut de ses 1m70, Teresa Nzola Meso Ba n’a pas perdu du temps pour se démarquer et se faire remarquer. Ainsi, trois ans après sa naturalisation, elle bat le record de la France en Triple saut en plein air, en juin 2007, avec 14,69m. Elle détrôna ainsi Betty Lise (14m50).

« Après avoir mordu le 1er essai, j’ai cherché à assurer un saut. Puis, le troisième (14,16m) m’a redonné confiance. Au 4eme, j’ai ressenti des sensations nouvelles. Pour la première fois, j’ai eu l’impression de vivre mon saut au ralenti. Je me suis dit, pendant le saut, que je devais tirer, et ça a marché. Je suis super contente. Mon entraîneur, ce matin, m’avait fixé un objectif de 14m60, mais je savais que je pouvais aller plus loin», avait-elle déclaré après cet exploit, des propos reportés par athlètesmondiaux.com

Lire aussi : Comment l’Afrique peut-elle aussi un jour fabriquer une marque « Neymar »

Teresa Nzola Meso Ba, l’audace au bout des souliers

Cette prouesse donnait à l’athlète sa première médaille de bronze de championnat d’Europe en salle. Un an plutôt, Teresa Nzola Meso Ba faisait ses premiers pas dans une compétition internationale. Cette aventure a commencé à Göteborg, lors des championnats d’Europe d’athlétisme où elle a disputé la finale.

De cet exploit, l’athlète française d’origine angolaise ira chercher le titre de championne de France en triple saut. Elle le réussira cette même année, en devenant championne de France. A Niort, Teresa Nzola Meso Ba a encore prouvé que l’Afrique donne tout à la France, dans le sport.

Si elle brille en plein air, elle l’est aussi en salle. En 2008, Teresa Nzola Meso Ba est championne de France, avec un record de 14m53. La sociétaire d’Entente sud Lyonnais est une fusée humaine. Comme ces sportifs du continent qui portent haut la France des sports, Teresa fait la fierté de l’Afrique.