Créatrice camerounaise installée au Congo, Julita Gorgeous est de ceux qui affirment que  « rien ne se perd, tout se transforme ». Une écoresponsable qui œuvre dans son atelier à  transformer les diverses formes de papier en bijoux prêts-à-porter.

L’approche de Julita Gorgeous est originale et est, selon elle, une alternative à la pollution de l’environnement occasionnée par l’exploitation minière des pierres précieuses.

« L’inspiration des bijoux en papier m’est venue à pointe noire au Congo,  je crois bien que le calme de cette ville y est pour quelque chose, mais j’ai toujours aimé conserver les chutes soit de papier ou de tissus pour créer des accessoires de mode ou de décoration, donc au Cameroun déjà je travaillais avec du papier mais surtout pour faire des perles étant une fan de l’ennoblissement », confie Julita Gorgeous à TIA.

Une création de Julita Gorgeous
Une création de Julita Gorgeous

Passionnée de mode et après avoir utilisé longtemps le pagne, Julita Gorgeous a choisi désormais le papier comme matériel de base pour ses diverses créations. Ainsi, phalangines, bagues et colliers se bousculent dans sa boîte à bijoux, bouleversant les codes traditionnels de la joaillerie.

Outre Les papiers format, les magazines, les journaux, les vieux cartons, et du papier toilette, on trouve également dans son atelier des pneus, des boîtes de lait déjà utilisées, des bouteilles en plastique, des rouleaux de papier toilette, des bouchons de bouteilles, presque tout ce qui est recyclable. Avec tout ce méli-mélo présent dans son espace travail, Julita affirme apporter sa contribution à la protection de l’environnement.

« Il y a plusieurs façons de protéger son environnement, certains privilégient des produits faits de matières recyclées et recyclables, d’autres achètent des produits biologiques, et j’en passe. J’ai voulu apporter ma modeste contribution dans mon domaine, qui est la mode, en créant des accessoires de mode et de décoration », ajoute-t-elle.

Ses créations ont déjà fait des émules au Congo et même à l’extérieur.

« Mes créations sont facilement vendues, et à l’heure où je vous parle, il y a des boutiques en Europe qui me contactent pour justement les vendre », se félicte-t-elle à TIA.

Au cours d’une exposition de sa première collection à Pointe-Noire, Julita a vu le public Ponténégrin découvrir son art. Un art qui en avait ému plus d’un ce jour-là.

Liliana avait pris part à cette exposition et en parle encore comme si c’était hier :

« Les bijoux, je les avais trouvés super, créatifs parce que c’est du recyclage. J’étais toute émue lorsque je voyais la beauté du produit fini et encore plus émue quand j’ai appris que c’était fait à base des papiers recyclés. Vraiment, c’était une première pour moi et c’était top ».

Une création de Julita Gorgeous
Une création de Julita Gorgeous

Âgée d’une trentaine d’années, Julita Gorgeous, entend révolutionner les habitudes des Ponténégrins en ce qui concerne l’usage du papier et de la préservation de l’environnement

Avec des créations et des design uniques faits à la main dont les prix varient entre 5000 CFA, soit environ 10 USD  et 100.000 CFA environ 400 USD la pièce, Julita Gorgeous envisage créer des ateliers de sensibilisation pour interpeller la conscience de tous sur la préservation de notre environnement car c’est une affaire de tous.

Les bijoux ne sont pas son seul apanage. Julita s’attèle également à sortir de son atelier des pots de fleur, des portes stylos, des assiettes, des sacs, paniers à fruits, porte bijoux…bref, tout ce que son esprit imaginatif et créatif peut lui inspirer en sortira.

D’ici Septembre, Julita compte débuter des ateliers de formation à la  récupération et au bricolage  pour ainsi apprendre à plusieurs personnes intéressées ses différentes techniques de transformation. En outre, Julita Gorgeous souhaite un jour encadrer des femmes démunies en leur apprenant ce qu’elle fait afin de les aider tant soit peu à se prendre en charge et ainsi réduire le taux d’inactivité auprès de ces femmes, ce qui serait bénéfique pour elles et leurs familles.

Son approche originale propose une alternative à la pollution occasionnée par l’exploitation minière des pierres précieuses utilisées dans le cadre de la production de bijoux haut de gamme. Selon Julita, tout le monde est concerné par la protection de l’environnement, et tout le monde à son niveau doit s’y impliquer pour préserver la planète Terre.

Travaillant seule pour l’instant, Julita espère voir son atelier grandir en se créant des partenariats et se développer en créant des emplois.

Pour collecter le plus des papiers possibles, Julita utilise les réseaux sociaux où elle lance un appel à ceux qui souhaitent se débarrasser de leurs vieux journaux à les lui offrir gracieusement.

Autodidacte dans la création des bijoux, Julita est à la base une esthéticienne qui se tournera plus tard vers le stylisme.