En ce début de matinée, la diaspora togolaise, sous le chaud soleil, la place de la Nation est aux couleurs de la colère. Vêtus de tee-shirts rouges et portant des pancartes et des banderoles où on pouvait lire « 5O ans de dictature et souffrance, ça suffit », « Peuple Togolais Lève-toi »; « 50 ans de Dictature ça suffit »; « droit de vote de la Diaspora »; « retour à la constitution de 1992 »; « Président Macky Sall agissez comme en Gambie »; « le Togo n’est pas un royaume, c’est une République »; « Faure quitte le Pouvoir »;  ces togolais résidant au Sénégal ont débuté leur marche à la Place de la Nation, longé les allées du Centenaire, pour finir à la Place Doudou Ndiaye Coumba Rose, devant la Rts. Ces togolais exigent la démission de Faure Gnassingbé, président du Togo.

Marche pacifique des togolais résidents au Sénégal

La diaspora togolaise à Dakar au Sénégal a organisé cette marche pacifique ce weekend pour « réclamer des réformes politiques » aux autorités de leur pays. Ces manifestants réclament le droit de vote de la diaspora et le retour de la constitution de 1992, lequel texte prévoit un scrutin uninominal majoritaire à deux tours. Sur ce, les ressortissants togolais vivants au pays de l’hospitalité interpellent le Président de la République sénégalaise Macky Sall à agir pour « faire entendre raison à son homologue togolais comme cela a été le cas en Gambie avec Yahya Jammeh». 

« Nous en avons marre de voir une seule famille à la tête de notre pays depuis 50 ans. Nous demandons seulement au Président Faure Gnassingbé d’accorder au togolais vivant à l’étranger de voter et surtout qu’il ramène la constitution de 1992. Cette constitution donne droit à un mandat renouvelable une seule fois et aussi le scrutin uninominal majoritaire à deux tours. Au cas contraire, qu’il quitte simplement le pouvoir avec son Gouvernement », a fait entendre Valeska Afi Tozo qui dit être présente pour apporter son soutien à ses  compatriotes qui luttent au pays contre le régime actuel dirigé par Faure Gnassingbé.

Faure quitte le pouvoir, demande la diaspora togolaise à Dakar

Le message est clair et est le même chez tous les manifestants qui ne décolèrent pas : « soit le Président Faure accepte nos revendications, soit il quitte sans délai le pouvoir », informe Paul Dzadu, Président du comité d’organisation de cette manifestation.

Il faut rappeler qu’au Togo, mercredi et jeudi, les populations étaient dans les rues pour exiger les réformes constitutionnelles. Depuis mardi, pour ces manifestations, le pouvoir a coupé l’Internet mobile  avant de le redonner dimanche soir.