Les Congolais debout ! La vidéo de la campagne est diffusée sur des chaines internationales comme Vox Africa. On y voit des congolais appeler à l’organisation des élections présidentielles en 2017. Pour eux, le peuple congolais a assez souffert, « le Congo a été trahi par ses dirigeants » et chaque jour « on tue, pille, viole en toute impunité ».

Congolais debout appelle alors tous ceux qui croient que la cause congolaise a besoin d’être soutenue à rejoindre le mouvement sur www.congolaisdebout.com . La campagne qui se veut rassembleur donne la voix à des femmes, des hommes, des jeunes, des religieux et autres acteurs pour appeler à une action en faveur de République démocratique du Congo.

Les Congolais debout, l’heure de la mobilisation congolaise ?

Les Congolais debout, se veut une alerte et des projecteurs sur la situation sociopolitique et humanitaire en République Démocratique du Congo. (…) La République Démocratique du Congo est un géant qui s’endort et qui s’ignore. Nous nous réunissons au sein de ce mouvement citoyen pour exprimer notre frustration devant l’incapacité du gouvernement congolais et des partis politiques à faire respecter la constitution et souhaitons mobiliser tous les Congolais de bonne volonté pour mener les nombreuses actions dans l’esprit de l’article 64 de notre constitution », lit-on tel une profession de foi sur le site de la mobilisation.

Les congolais debout invite à convaincre son entourage à rejoindre le mouvement. Manifestes, whatsapp, facebook, mail… les nouvelles technologies de la communication sont mises à contribution de cette campagne. Au-delà d’une simple revendication politique, Les congolais debout est un vaste programme de société qui traite de l’éducation, de la santé, du travail et même de l’Europe. De quoi dire que tout est à refaire dans ce vaste pays de l’Afrique centrale ; le pays francophone le plus peuplé d’Afrique ; plus de 85 millions d’habitants sur près de 2millions 500 km2.

Joseph Kabila fléchira-t-il face à la campagne Les Congolais debout ?

La seule certitude de l’heure, c’est que joseph Kabila n’a visiblement aucune intention d’organiser les élections, malgré les multiples accords. Le président congolais semble pousser même un ouf de soulagement depuis la mort de son opposant emblématique Etienne Tsisékédi. Juin dernier, interviewé sur l’organisation des élections, Kabila fils a déclaré « je n’ai rien promis du tout », alors que tous les acteurs politiques congolais ont cru avoir des garantis. En décembre 2016, un accord a pourtant été signé et indiquait l’organisation des élections avant fin 2017. Les 35 mille adhérents de la campagne Les congolais debout vont-il contraindre Joseph Kabila à jeter l’éponge ?

Dans tous les cas, Les Congolais debout doit pousser Joseph Kabila à respecter cet engagement, au pire des cas à le pousser dehors. Depuis plusieurs années, la RDC s’enlise dans une crise politique interminable. Les interventions militaires de l’ONU et d’autres missions internationales ne changent presque rien à la situation humanitaire. DAns ce désordre les populations sont ainsi prises en otages parfois par des groupes armées parfois par les forces gouvernementales avec des lots de massacre au final . Et même les experts de l’ONU en mission dans le pays font l’objet d’attaque et d’assassinat. Depuis quelques mois, c’est le Kasaï, région centrale, qui est devenue la région d’expression de la barbarie de cette crise sociopolitique. Plus de 400 morts et des millions de déplacés !

Sindika Dokolo, figure de proue de la campagne Les congolais debout

C’est son visage qui est presque à la Une des vidéos de la campagne. C’est aussi sa voix qui ouvre et referme la bande sonore qui invite à rejoindre le mouvement. Sindika Dokolo est pourtant gendre d’un autre ‘’dinosaure-président’’ d’Afrique. C’est la femme de Isabel Dos Santos, fille du président Dos Santos qui vient à peine de quitter le pouvoir en Angola, après 38 ans d’exercice. C’est dire que des filiations familiales de la figure de lance pourrait le décrédibiliser.

Et pourtant, l’homme d’affaire, époux de la femme la plus riche du continent pourrait bien s’en dédouaner. Et pour cause, son beau-père président vient de céder son fauteuil. Sindika Dokolo n’a jamais cessé de revendiquer ses origines congolaises et il faut bien dire que l’Afrique subit aujourd’hui de fortes mutations donc certaines sont purement de fortes contradictions avec ce qui caractérisait le continent il y a encore une décennie, la force des tyrans.