Africain et non animal ! La réponse des internautes africains à l’exposition chinoise dans le musée de Wuhan est sans appel. Au 21è siècle, c’est un scandale de voir une telle exposition dans un pays comme la Chine. Les images sont choquantes. Des hommes et enfants noirs dont les photos sont exposées, même cadrées, aux côtés de chimpanzés, lions, girafes et autres… cette prouesse que croyait réaliser le photographe Yu Huiping traduit en réalité un mépris.

C’est ce qui a déclenché le courroux des milliers de personnes à travers le monde, en Afrique notamment. Car, si Yu Huiping a pu exposer ces clichés, c’est parce que, pour les Africains, il méprise l’homme noir. Après avoir lui-même foulé le sol africain, ses préjugés sur l’homme africain devraient changer. Mais visiblement non. Et, hélas, les Chinois ne se sont pas fait prier pour visiter en masse cette exposition.

La campagne « non les noirs ne sont pas des animaux », en réponse à l’exposition à Wuhan

Plus de 6000 personnes ont signé la pétition lancée par Armelle Moutsinga sur le site change.org. Elle est intitulée « Non les Noirs ne sont pas des animaux » ! Cette campagne qui a renforcé la contestation aurait eu des effets. Selon le site jeune Afrique qui cite Armelle Moutsinga, l’exposition aurait été suspendue. Ce qui est loin de calmer l’ardeur de la campagne.

L’indignation est d’autant plus forte que depuis quelques années, la Chine est fortement présente en Afrique. « C’est en Afrique que la Chine signe des contrats faramineux pour développer on économie », décrit la pétition. Armelle Moutsinga y appelle à dire « Non ! Ça suffit ! Stop.» « Signez, partagez, indignez-vous », lance Armelle Moutsinga.

Après une semaine de colère, l’exposition est suspendue, confirme Armelle Moutsinga

Quelle réponse appropriée à la Chine ?

exposition à Wuhan
Armelle Moutsinga a initié la pétition « Non les Noirs ne sont pas des animaux »

« Beaucoup de colère » ! C’est le sentiment qui a animé Armelle Moutsinga lorsqu’elle découvre l’exposition. Contactée par This Is Africa, l’initiatrice de la pétition s’est dite surtout marquée par la photo des enfants. Elle a alors transmis la pétition à plusieurs organisations internationales dont Human Rights watch, à l’ambassade de la Chine en France et à des médias internationaux, a-t-elle confié à This Is Africa.

La campagne a fait plier le musée de Wuhan qui a décroché les photos ‘’insultantes’’, un an après la suspension de  l’exposition. Mais pour Armelle Moutsinga, il faut rester mobilisés et « exiger le respect ». « Ce n’est pas normal » dit-elle, surtout que « ni le musée, ni le photographe n’ont présenté d’excuse publique », note Armelle Moutsinga.

Le mutisme des Etats Africains sur l’exposition à Wuhan

Et dire que les Etats africains, grands partenaires économiques de la même Chine ne disent rien pour l’instant. Peut-être jamais ! « Nous savons que les Etats Africains font beaucoup d’affaire avec la Chine et ceci explique peut-être ce SILENCE de leur part », dit Armelle Moutsinga. La gabonaise, pour sa part, n’avait jamais entendu parler du musée de Wuhan avant cette exposition.

C’est donc la fibre africaine qui a suscité son indignation. Un sentiment aujourd’hui partagé par des milliers de personnes à travers le monde. Et curieusement, les dirigeants africains préféreraient la politesse diplomatique. Il ne faut certainement pas froisser le géant asiatique qui construit ponts et routes en Afrique. Mais que valent ces ambitions de grands chantiers pour le développement devant le dédain de l’homme africain ?