« A l’invitation Monsieur Aliko Dangote, Fondateur et PDG du groupe Dangote (www.Dangote.com) et Président du Club, de nombreux dirigeants d’entreprises, représentant au total 13 pays africains, ont rejoint Lagos pour participer à la réunion inaugurale. Des personnalités de haut rang, parmi lesquelles Son Excellence Monsieur Yemi Osinbajo, Vice-président de la République fédérale du Nigeria, Son Excellence Monsieur Thabo Mbeki, ancien président de la République d’Afrique du Sud et Président de l’Initiative AfroChampions, Son Excellence Monsieur Olusegun Obasanjo, ancien Président de la République fédérale du Nigeria, ont également rejoint l’événement »,  a indiqué un communiqué de presse  de African Press Organization parvenu à This IS Africa le 18 octobre.

« Les participants à la réunion inaugurale ont ouvert deux chantiers de travail. Le premier vise à rassembler les recommandations des multinationales africaines pour mettre en place la zone de libre-échange panafricaine (Continental Free Trade Area). Ces recommandations feront l’objet d’une contribution officielle destinée à l’Union africaine, représentée lors de cette réunion par Son Excellence Monsieur Albert Muchanga, Commissaire en charge du Commerce et de l’Industrie. Les premiers débats se sont concentrés sur la levée des formalités de visas et la facilitation du commerce entre les états africains.  La rédaction d’une Charte des AfroChampions est le second chantier. Ce document vise à définir la contribution des multinationales africaines au développement du continent. En choisissant de travailler avec les écosystèmes locaux, en soutenant des projets d’infrastructures, en accompagnant l’industrialisation du continent et son entrée dans l’ère digitale, les champions économiques africains peuvent en effet avoir un rôle stratégique », a poursuivi le même communiqué.

« Nous avons choisi de travailler sur des questions intéressant tous les Africains. La zone de libre échange africaine nous donnera la possibilité de voyager et de travailler facilement dans tout le continent ; c’est aussi la création de chaines de valeurs régionales, intégrant les PME et développant de nouvelles compétences dans nos pays », a expliqué Aliko Dangote, un des piliers du club. « La Charte des AfroChampions, elle, est un engagement des multinationales africaines pour mieux investir en Afrique, dans des projets à fort impact économique et social. Notre première responsabilité est d’assurer des perspectives et des emplois à notre jeunesse. J’ai été très heureux de constater le consensus sur ce sujet et j’espère bientôt voir de nombreux autres dirigeants d’entreprises signer cette Charte », a-t-il ajouté.

L’Initiative AfroChampions (www.AfroChampions.com) rassemble différents projets et partenariats public-privés mobilisant les institutions et ressources africaines, afin de faciliter l’émergence de champions économiques africains, à l’échelon du continent et au-delà. Cette initiative, pilotée par l’Organisation AfroChampions, a été lancée par le cabinet de conseil Konfidants ; elle est présidée par Thabo Mbeki, ancien président de la République d’Afrique du Sud, et Aliko Dangote, Fondateur et PDG du groupe Dangote (www.Dangote.com). Basée à Accra, au Ghana, l’Initiative AfroChampions travaille avec de nombreux autres partenaires institutionnels et privés en Afrique et dans d’autres régions, parmi lesquels le groupe ADS (http://APO.af/8woL9C),  la Bourse Djondo (http://APO.af/HHQjus), la Bibliothèque Présidentielle Olusegun Obasanjo (http://APO.af/R7tAcC) et la Fondation Thabo Mbeki (http://APO.af/Kt2zhJ).

On voit bien que les multinationales africaines ne veulent plus laisser voir les potentialités du continent profiter surtout à des non-Africains et le développement financé essentiellement par des ressources extérieures.  Et la dynamique d’Afrochampions pourrait bien permettre d’y parvenir.