Cameroun, région du Littoral. La minuscule île de Pongo, accueille à une certaine période de l’année, particulièrement en saison sèche, de nombreux visiteurs, pour la plupart des touristes. L’attraction de l’île ce sont les chimpanzés. Dans les profondeurs de ce site perdu dans la localité de Mouanko, chimpanzés protégés font la fierté de la région du Littoral.

Bordée par le fleuve  Sanaga, l’île aux chimpanzés accueille une association assez particulière, Papaye-France, dont la mission est de protéger les chimpanzés de la région. De nombreuses communautés ethniques camerounaises ont gardé de vieux réflexes de chasseurs  et continuent à braconner les chimpanzés. Ces singes sont d’ailleurs depuis 2001 protégés dans le cadre du Programme des Nations unies pour l’Environnement (Unep). l’ONG Papaye-France participe donc à leur protection et accueille régulièrement des touristes, chercheurs et autres naturalistes pour vivre une expérience unique en compagnie de nos cousins hominidés.

Les mammifères qui habitent l’île ont pour la plupart été arrachées aux griffes des braconniers. C’est le cas de Grenadine, un chimpanzé, âgé d’environ 2ans. Le visage innocent, il semble être à l’aise auprès des touristes et curieux qui s’aventurent dans le camp. L’espace construit pour accueillir et nourrir les chimpanzés regorge pour l’instant 8 chimpanzés. Miel, âgée de 10 ans joue le rôle de maman. Ses gestes envers la petite le montre bien. Câline et curieuse, Miel joue la « protectrice ».  Sur l’île,  c’est pourtant elle qui est protégée. Une équipe veille sur les hominidés au quotidien.  Tous se trouvent au camp de l’association Papaye-France. Les singes résident à 2 endroits différents : les petits singes vivent quant à eux dans des sortes de dortoirs en bois et les adultes sont en liberté sur l’île de Pongo. Ceux-ci ont été relâchés à la nature et sont désormais à l’état sauvage. Mais il faut reconnaitre la grande différence entre eux et ceux qui n’ont pas été encadrés par les hommes et qui sont beaucoup plus agressif. Les responsables admettent que les primates sont parfois très violents envers les curieux qui s’y aventurent. « Il est difficile de s’approcher d’eux. Ils sont constamment sur la défensive. Les mâles sont très protecteurs », explique l’un des responsables.

Autres atouts

Dans la région du Littoral, c’est le département de la Sanaga maritime qui accueille cet endroit touristique. Pour s’y rendre, le touriste devra passer  par Edéa, troisième ville du pays et capitale industrielle du Cameroun. On y fabrique de l’aluminium et on y extrait de la bauxite. Faites attention à la tombée de la nuit : Edéa serait la ville au monde avec la plus grande concentration de moustiques, donc habillez-vous en conséquence, n’oubliez pas votre antipaludique et utilisez si nécessaire un répulsif anti-moustique. L’ile est entourée de nombreux autres sites touristiques. Située dans la localité de Mouanko, ce village touristique est célèbre à travers son immense plage naturelle dans le bassin de YOYO et le sanctuaire de chimpanzés.

L’une des îles qui constituent le village accueille la plus veille église catholique du Cameroun. L’église catholique de Mariemberg construit le 8 décembre 1890 est la preuve vivante d’un passé d’évangélisation des pères Pallotins venus d’Allemagne. Mouanko, ce village touristique aux mille facettes est également  considéré comme le berceau du Catholicisme au Cameroun.

A travers ses attraits touristiques, son potentiel économique et sa position géographique, le gouvernement a d’ailleurs entrepris la construction d’un centre multifonctionnel afin de faire de cette zone, un véritable pilier économique dans la localité. Malgré cette grande réserve touristique, le problème d’accès est malheureusement un obstacle au développement de la localité surtout en saison de pluies où les activités tournent au ralenti. Car, parcourir les 100 km par voie terrestre qui rallie la ville de Douala est un véritable parcours de combattant. Et c’est même en réalité le côté piteux des routes «  qui découragent les visiteurs », déplore Bienvenue Massouka, un riverain. Toutefois, certaines personnes choisissent également de naviguer pendant près de 40 minutes sur le fleuve Wouri pour atteindre la petite ville et visiter ses atouts, notamment l’île aux chimpanzés.

Au vue de la diversité touristique qui frappe à Mouanko, on peut dire sans hésiter que le village est une véritable richesse culturelle. Classée depuis quelques années comme une aire protégée, Mouanko, est  aujourd’hui l’un des espaces touristiques qui fait vendre la région du Littoral. Son paysage verdoyant, ses îles et ses attraits animaliers, font d’elle l’un des sites touristiques les plus garnis du Cameroun.