Au début, Tanessa et son partenaire faisaient un couple torride, ils adoraient tout l’un de l’autre, y compris bien sûr faire l’amour.

« Nous aimions tout ce que l’autre avait à offrir. Satisfaisant, notre appétit l’un pour l’autre avec des nooners  [ « sexe fait à la pause déjeuner ou vers midi »] , des baisers furtifs, de douces caresses, et des conversations qui duraient jusqu’à l’aube. Nous étions le couple qui inspirait d’autres amants, comme nous le disaient souvent des étrangers en passant ».

Mais quand la femme est tombée enceinte, tout a changé. Elle a perdu toute envie de faire l’amour. La passion qui animait le couple autrefois a tari. Elle sentait la frustration de son homme chaque fois qu’il lui demandait de faire l’amour et qu’elle refusait.

« Au fil du temps, il a fini par comprendre que je n’allais pas être une de ces femmes enceintes super excitées dont nous entendons parfois parler. Et je pense qu’il a abandonné la notion que nous allions avoir la vie sexuelle que nous avions autrefois. Je pouvais sentir sa déception chaque fois que ses avances n’étaient pas acceptées. Le fait que je ne voulais pas et je n’avais pas envie de faire l’amour avec mon partenaire; que je causais beaucoup de tension dans notre relation en lui refusant l’intimité physique, me faisait beaucoup de peine », confie la femme.

« C’est à cette époque que j’ai commencé à accepter l’idée de «permettre» (et je n’aime pas ce terme parce que, vraiment, qui suis-je pour permettre ou interdire quoi que ce soit à quelqu’un?) de coucher avec d’autres femmes. Je savais que, pour une raison quelconque, je ne voulais pas lui donner ce dont il avait besoin. Alors, cela commençait à provoquer des fissures dans notre fondation. J’avais longuement réfléchi aux implications de telles actions, ne sachant pas comment je me sentirais si ou quand le moment viendrait, mais je savais que c’était au moins une conversation que je devais encourager entre nous », poursuit-elle.

« J’aime mon homme de tout mon cœur. Pour que notre amour dure longtemps, quelquefois nous devons être créatifs avec nos solutions. Ceci est l’expression de ma créativité », conclut-elle.

Qui est prêt(e) à faire comme Tanessa ?

Bien sûr, l’homme n’a pas accepté l’offre de sa femme et trouvait que coucher avec d’autres femmes occasionnerait plus de problèmes à son couple, au lieu d’être une solution. Mais nous ne pouvons pas nous empêcher d’admirer l’ouverture d’esprit de la femme, dont la principale préoccupation était de rendre son homme heureux.

Mais la question que je voudrais poser à vous tous qui nous lisez est celle-ci : s’il arrive que vous ne pouvez pas satisfaire votre mari,femme, ou partenaire pour une raison ou une autre, êtes-vous prêt(e)s à faire comme Tanessa; et à l’autoriser  à coucher avec d’autres personnes ? Dites-nous ce que vous en pensez en commentaires.