Le documentaire de CNN montrant des migrants noirs vendus en esclavage en Libye a provoqué une vague d’indignation partout en Afrique et au-delà. Claudy Siar, Alpha Blondy, Koffi Olomide et d’autres artistes de  renommée mondiale ont publié des messages appelant à agir pour arrêter cette ignominie. Des pétitions ont été signées et même des manifestations devant des ambassades libyennes ont été organisées. Enfin, les gouvernements du Sénégal, bu Burkina, du Mali et d’autres pays ont publié des communiqués pour dénoncer ce fléau.

A côté de ces actes d’indignation noble, des messages de haine aussi ont été largement partagés avec passion sur les réseaux sociaux. Certains ont appelé les gouvernements africains à attaquer la Libye et piller son pétrole. D’autres ont appelé à fermer, voire bruler les ambassades libyennes dans tous les pays africains. D’autres encore ont appelé à assassiner les libyens qui se trouveraient dans leurs pays.

Oui, il faut rappeler Tripoli à ses responsabilités. Il ne faut surtout pas que le gouvernement libyen dise qu’il ne savait pas. En Avril déjà, l’Organisation Mondiale des Migrations (OIM) avait publié un rapport très éloquent sur ce phénomène.

Il faut obliger le gouvernement de Tripoli à enquêter et neutraliser les réseaux des trafiquants et les acheteurs d’esclaves.

Il faut aussi reconnaitre que le racisme contre les Noirs est une réalité en Libye. Si les gens véreux réduisent les Noirs en esclavage et en toute impunité, c’est que dans la société libyenne, il y en a qui ne portent pas forcément les Noirs dans leur cœur au point de les considérer comme dignes d’être vendus comme esclaves.  Il faut dénoncer ce racisme.

Mais appeler à faire du mal aux Libyens ou à détruire leurs biens ne peut pas être une solution. Ce problème peut être réglé diplomatiquement si les gouvernements des pays africains prennent leur responsabilité.

De l’hypocrisie des gouvernements africains

Si le gouvernement libyen peut être accusé à juste titre de laisser faire les trafiquants, les gouvernements d’Afrique noire dont beaucoup de ces migrants sont originaires ne valent pas mieux. Certains pays comme le Sénégal ont des programmes de rapatriement volontaire des migrants, beaucoup brillent par leur inaction. Ils ont des services secrets pour traquer leurs opposants même en exil et qui les informent sur tout. Pourquoi alors attendent-ils un documentaire de CNN ?

Ils auraient pu pousser l’ONU ou l’Union africaine à faire des enquêtes approfondies et à obliger le gouvernement libyen à agir contre ce phénomène depuis longtemps. Le fait qu’ils n’aient rien fait de tel montre encore une fois que les gouvernements africains se soucient assez peu que leurs citoyens vivent ou meurent.

Le comble du ridicule, ce sont les dictateurs qui versent des larmes de crocodile sur les Africains réduits en esclavage en Libye alors qu’ils sont en train de massacrer leurs opposants dans leurs propres pays. Suivez mon regard.

 

Bref, de  la même façon qu’on fait pression sur le gouvernement libyen, faisons aussi pression sur nos propres gouvernements pour qu’ils défendre et respectent les droits de leurs concitoyens, en Libye ou dans leurs propres pays.