Articles dans la catégorie Littérature


Léopold Sédar Senghor
À la UneA la UneCélébritésLittérature

Hommage de la ville de Bordeaux à Léopold Sédar Senghor : Retour sur 15 célèbres citations du président-poète

Ecrivain, homme politique, poète, président entre 1960-1980, Léopold Sédar Senghor, né le 9 octobre 1906 à Joal, une petite ville côtière située au sud du Sénégal, s’éteignit le 20 décembre 2001 à Verson en France, son second pays. Bordeaux, une métropole française qui a une histoire un peu particulière avec le peuple sénégalais rend hommage du 10 au 28 novembre au premier africain admis à l’Académie française le 2 juin 1983 au 16ième fauteuil. Voyage dans les œuvres littéraires de l’illustre disparu à travers une quinzaine de ses plus célèbres citations.

Waberi
À la UneA la UneActualitésLittératureMédia

La narration créative pour aider les journalistes et blogueurs africains à mieux raconter leur continent!

« Que vous écriviez déjà des billets de blog, des articles long ou court formats. Quand régulièrement vous produisez des contenus textes pour vous journaux ou rédactions, c’est déjà le premier pas vers l’écriture non-fictive. Vous pouvez déjà écrire un livre ! Vous êtes tous déjà des auteurs, il faut juste mieux vous montrer ce que déjà vous voyez de vos yeux »

À la UneLittérature

Henri Lopès : L’écriture c’est comme l’amour, elle se fait en cachette

En février dernier, le public de Douala l’a découvert. Physiquement. Lui dont le premier livre, Tribaliques, a été publié en terre camerounaise. Par les Editions CLE. 30 ans qu’il n’était pas venu. Malgré la fatigue et le poids de l’âge, celui qui a construit une carrière littéraire à côté d’une autre de fonctionnaire national, puis international, a tenu à venir échanger avec les plus jeunes des lycées et collèges de Douala dans le cadre de l’événement «Lire à Douala». Sans oublier deux conférences à la Galerie MAM et à l’Institut Français du Cameroun de Douala. Des échanges qui ont permis d’en savoir plus sur les questions d’identité et de métissage qui parcourent ses écrits depuis plus de 40 ans. Dans l’échange ci-après, il explique son rapport à l’écriture et au Cameroun.

À la UneDiplomatie et Relations internationalesInterviewsLittérature

Odile Biyidi-Awala : « Les diamants de Bokassa ont coûté la présidence à Giscard d’Estaing, tout comme… à François Fillon »

Malgré le poids de l’âge et de l’inconfort physique qui va avec, elle n’abdique pas. Bon pied bon œil, elle scrute et analyse la vie politique française et africaine avec une finesse et une profondeur qui font d’elle une interlocutrice comme on aime. Lors de son dernier passage à Yaoundé, Odile Biyidi-Awala a bien voulu répondre à nos questions sur divers aspects : la vie littéraire africaine, la Françafrique, les élections en France, les problèmes multiples de l’édition et de la diffusion du livre en Afrique à partir du cas du Cameroun ; et enfin de l’amour de sa vie, l’écrivain Mongo Beti dont elle continue d’assurer, plus de 15 ans après sa mort, l’héritage culturel et la mémoire…