Articles dans la catégorie Migration


camerounais
À la UneA la UneInterviewsMigration

« Les Camerounais n’ont jamais été vus d’un bon œil en Guinée Équatoriale depuis la période coloniale »

Le Cameroun et la Guinée Equatoriale sont deux Etats voisins de l’Afrique Centrale, dont les peuples entretiennent des rapports teintés à la fois d’attirance et de répulsion, selon les moments de l’histoire. Ce type de liens remonte à l’époque coloniale alors que l’île de Fernando-Po était sous la domination espagnole. C’est une histoire des migrations entre le Cameroun et la Guinée Equatoriale, revisitée par le chercheur camerounais, Delmas Tsafack.

À la UneA la UneMigrationSanté

Maroc : Rajae Marsou ou le médecin « mère » des migrants subsahariens

Son vrai nom est Rajae Marsou, mais les migrants subsahariens l’ont affectueusement surnommée « Mama Hajja ». « Mama’’ est médecin marocaine, vice-présidente de l’association « Les mains solidaires » à Tetaouan, dans le nord du Maroc. Dr Rajae Marsou est devenue en quelques mois une véritable star pour des migrants séjournant ou en transit au Maroc. Mais qui est-elle ?

À la UneMigration

Sénégal : des chercheurs se penchent sur le visage religieux de la migration

Réfléchir ensemble sur la migration au prisme de la religion, c’est à cet exercice que des chercheurs du Sénégal et du Canada se sont attelés ce jeudi 18 mai à la Fondation Konrad Adenauer de Dakar. A cette rencontre, le docteur Bakary Sambe, directeur du Centre d’études des Religions de l’Université Gaston Berger de St-Louis, a, entre autres, affirmé que l’expansion en Europe de la confrérie Tidjania a été favorisée par les vagues de migration.

À la UneMigration

Côte d’Ivoire : et pourtant, gros pourvoyeur de migrants clandestins vers l’Europe

Alors que la Côte d’Ivoire revendique un taux de croissance qui avoisine les deux chiffres depuis cinq ans, l’un des meilleurs au monde, les Ivoiriens représentent depuis le début de l’année le premier contingent de candidats à l’émigration clandestine en l’Europe. Face à l’ampleur du phénomène, les autorités ivoiriennes ont décidé d’agir.