Amadou Sabar BA

Concernant l'auteur Amadou Sabar BA

Journaliste Reporter d'Images Titulaire d'un Master II Communication/Media [email protected] Twitter: Greatbayal

À la UneBeauté

Sénégal : dépigmentation masculine, quand le paraître l’emporte largement sur l’être

Au Sénégal, les hommes ont de plus en plus tendance à «choyer» leur corps et à se pomponner comme leurs partenaires de la gent féminine. Après les muscles, les cheveux, les pieds et les mains, ils s’attaquent maintenant à leur peau. Ils sont à la recherche d’un teint lisse et sans impuretés. Même si le phénomène n’a pas atteint le niveau de certains pays d’Afrique centrale, il prend de l’ampleur et est mal perçu au sein de l’opinion.

À la UneDémocratie et gouvernance

Cinéma : « Bienvenue au Gondwana », le premier film de Mamane

Depuis des années, il fait glousser toute l’Afrique francophone. Derrière le micro, avec sa satire pince-sans-rire de la « République très très démocratique du Gondwana », se cache un homme connu des Africains francophones auditeurs de Radio France Internationale sous le nom de Mamane. Ce talentueux animateur de la Radio France internationale qui sait arracher du sourire aux auditeurs de Rfi, même pendant qu’il aborde des questions très graves, se lance dans le cinéma avec « Bienvenue au Gondwana ».

A la UneArts de vivreBeauté

Dakar : quand le déferlement des produits chinois étouffe l’artisanat local

Après le sommet Chine-Afrique de novembre 2005 auquel 48 chefs d’Etats africains sur 53 ont participé, le Sénégal a enregistré un flux important de ressortissants de l’Empire du milieu. Les commerçants chinois occupent les grandes artères de la capitale sénégalaise. Leur forte présence et l’inondation du marché par des produits importés de la Chine sont ressenties comme des menaces par les artisans locaux qui voient leur chiffre d’affaires fondre progressivement. SOS !

À la UneA la UneSexe et relations

Sénégal : des produits « développeurs des fesses », « serre-vagin », « bagues anti-grossesse »… en vedette à foire agricole de Dakar

Si, à la 17e édition de la Foire internationale de l’agriculture et ressources animales (FIARA) de Dakar, les exposants des produits locaux ne voient pas encore l’ombre d’un client, dans les stands de produits aphrodisiaques on ne se plaint pas toujours. Les vendeurs se frottent les mains. Pour cette 17e édition de la Foire internationale de l’agriculture et ressources animales (FIARA), qui se tient du 29 mars au 16 avril 2017, Sénégalais, Maliens, Béninois, Nigérians et Burkinabé ont innové avec l’arrivée de nouveaux produits comme des « développeurs des fesses », « Serre-vagin », « bagues anti-grossesse » et « perles miraculeuses ».

À la UneOpinionsTechnologies

Facebook se lèche les babines en Afrique, avec plus de 170 millions d’utilisateurs chaque mois

Après avoir déposé ses valises en Afrique subsaharienne en 2015, Facebook annonce ses statistiques sur le continent. Dans un communiqué, le réseau social informe que chaque mois plus de 170 millions de personnes en Afrique accèdent à la plateforme. 94% des cas utilisent un appareil mobile. Naturellement les responsables de l’entreprise se lèchent les babines.

À la UneA la UneArtsArts de vivreIdentité africaine

Du temps où l’Afrique fabriquait déjà son tissu, bien avant l’industrie moderne de tissage

Selon une certaine histoire latine, le pagne vient de l’espagnol « paño » c’est-à-dire « morceau d’étoffe » ou pan d’étoffe. Sa confection en Afrique est plus vieille que l’’industrie moderne. Avant même l’arrivée des explorateurs et colons sur le continent, des Africains Ougandais, du royaume de Buganda, avaient déjà découvert des techniques de fabrication du tissu. Un pan de l’histoire africaine peu connu.