Lucrèce Aminata Kante

Concernant l'auteur Lucrèce Aminata Kante

Malienne, diplômé en communication pour le développement durable et en journalisme elle a multiplié des stages et travaille actuellement en free-lance à Bamako.

Magnabaga
À la UneA la UneSexe et relations

Voici dix recettes Bambara pour augmenter le désir sexuel féminin

La « chambre nuptiale » est une étape très importante de la cérémonie traditionnelle du mariage chez les Bambaras. Après le mariage, les jeunes mariés doivent passer 3 à 7 jours dans cette chambre sans sortir. A cet effet, la future mariée est confiée à une dame âgée, appelée Magnabaga ou Magnon magan, qui lui prépare des recettes pour bien entretenir son homme surtout au lit. Cette pratique existe depuis la nuit des temps au Mali.

Mali
À la UneA la UneInterviews

Pourquoi le Mali est-il toujours protégé par la France, 57 ans après son indépendance ?

Le 22 septembre 2017, la République du Mali célèbre le 57ième anniversaire de son accession à la souveraineté. Mais s’il ne jouissait pas de la protection de la France, le Mali tel que nous le connaissons n’existerait peut-être plus. En 2012, c’est l’intervention de la France, par l’Opération Serval, qui a permis de stopper la rébellion des salafistes djihadistes qui voulaient prendre le contrôle du pays. En 2014, Serval a été l’Opération Barkhane, toujours de l’armée française, qui continue à chasser les djihadistes retranchés dans le nord.

À la UneA la UneMédia

21 millions d’IBK, un cadeau empoisonné à la presse malienne ?

Le Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, a fait don de 21 millions à la presse privée à l’occasion de la fête du Tabaski. Pour le Président, cette somme servira aux journalistes de s’acheter le mouton pour la fête. Mais pour certains observateurs, ce don dégage une odeur d’achat de conscience en vu de la campagne électorale de 2018.

À la UneTendances

Au Mali, comment l’alcool coule désormais à flots !

Dans le Rapport sur la situation mondiale alcool et santé (Global Status Report on Alcohol and Health) en 2014, de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l’Afrique occupe le 3è rang avec respectivement le Tchad (34 litres par buveur), la Gambie (29 litres par personne) et le Mali, avec une consommation moyenne de 22 litres par buveur. Ce qui laisse comprendre que la consommation d’alcool est en constante augmentation en Afrique. Le constat alarmant, ces trois dernières années, est l’entrée dans la danse de la jeunesse. Sur 10 jeunes qui fréquentent régulièrement les lieux de loisirs (bars, boîtes de nuit ou autres), au moins 8 consomment de l’alcool, selon Global Status Report on Alcohol and Health. A la découverte de la situation au Mali.