Sammy Mupfuni

Concernant l'auteur Sammy Mupfuni

Journaliste et blogueur congolais basé au nord Kivu, il est licencié en journalisme. Après plus de sept ans dans la presse audiovisuelle, il s’intéresse désormais aux médias en ligne et au blog. Avec un penchant pour la politique et la sécurité, ainsi que la culture, le sport, l’économie.

À la UneA la UneOpinions

RDC: « enfants sorciers » ou victimes collatérales de la misère et l’ignorance dans les familles ?

A Kinshasa, capitale de la RD Congo, les accusations de sorcellerie n’épargnent pas les enfants et adolescents. Rejetés par la société, à commencer par leurs propres familles, ces enfants dits « sorciers » se retrouvent à la rue. Pour ces enfants, le cadre familial et la société, au lieu d’être des remparts, sont devenus de vrais bourreaux !

A la UneReligion

RDC : Jules Mulindwa le prophète exorciste pro-Kabila, anti-églises

Créée en 2009, l’Eglise pentecôtiste lumière du monde est aujourd’hui l’une des plus populaires de la région du Kivu, dans l’Est de la République Démocratique du Congo. Elle est dirigée par le « prophète Jules Mulindwa » qui s’est spécialisé dans la traque aux démons, mais pas seulement. Jules Mulindwa, très proche du pouvoir de Kinshasa, est réfractaire aux autres églises qu’il accuse de perpétuer les intérêts coloniaux en Afrique et de déstabiliser les pouvoirs.

À la UneA la UneSexe et relations

Sexualité: «Boma Maman» ou « tue maman », la ruée des Congolais vers les aphrodisiaques naturels

Les aphrodisiaques à base des plantes et racines naturelles sont davantage consommés en République démocratique du Congo. Les vendeurs et consommateurs vantent leurs vertus qui rendraient très performants les hommes pendant l’activité sexuelle. En plus de la réputation dont ils jouissent dans la société congolaise, leurs prix très abordables et leur accessibilité sont les autres causes de leur popularité croissante. Toutefois, des spécialistes mettent en garde contre leur consommation abusive.

A la UneArts de vivreBeauté

RDC: Albishop, la campagne des albinos pour s’offrir des produits pharmaceutiques et de beauté à prix abordables

La troisième édition du festival « Plus de couleurs » cette année 2017 a lancé une campagne dénommée AlbiShop (Albinos Shop) visant à mettre en place une structure chargée de fournir des produits pharmaceutiques et de beauté aux albinos, à un prix très abordable. Cela dans le but non seulement de faciliter l’intégration des personnes atteintes d’albinisme dans la société mais aussi de les protéger contre des maladies cutanées et plusieurs autres infections. C’est la particularité du festival Plus de Couleurs 2017 destinée à valoriser les Albinos de la République Démocratique du Congo.

A la UneSport

RDC: Nzango, un jeu d’enfant devenu le sport des femmes pour lutter contre l’obésité

Le Nzango signifiant jeu des pieds, en Lingala. Ce vieux jeu de jeunes filles tirant ses origines dans la partie nord-ouest de la république démocratique du Congo, bien avant l’indépendance de ce pays s’est transformé en un véritable sport codifié. Dans la province du nord Kivu l’on vante ses vertus sur la santé de la femme, ce qui fait d’ailleurs sa popularité dans cette région du pays. Découverte !