TIA

Concernant l'auteur TIA


Démocratie et gouvernanceOpinions

Les Africains réclament la liberté !

Du Sénégal au Burundi, en passant par le Burkina Faso ou la République Démocratique du Congo, les peuples africains ne cessent s’opposer aux leaders qui veulent garder le pouvoir indéfiniment, en manipulant les Constitutions. Les uns réussissent, les autres pas. Mais cette lutte en cache une autre : celle pour des libertés politiques réelles et un pluralisme politique permettant à tous de pouvoir accéder au pouvoir ou participer à la gestion de la cité.

A la UneArts de vivreDémocratie et gouvernanceInterviews

La victoire de Trump vue par le penseur et militant africain-américain Cornel West

Professeur émérite à l’Université de Princeton et ardent militant de la cause noire, le philosophe Afro-Américain Cornel West a été l’une des voix les plus critiques à l’égard du président Barack Obama, tout au long de ses deux mandats. Au lendemain de l’élection de Donald Trump, ce philosophe auquel l’économiste sénégalais Lamine Sagna vient de consacrer un ouvrage [Violence, racisme et religions en Amérique, Cornell West, une pensée rebelle, Editions Karan, Paris, 2016] dresse un bilan peu complaisant des années Obama.

À la UneArts de vivreDémocratie et gouvernance

Gouvernance en Afrique : une affaire de famille !

La Cour suprême de l’Angola a contesté la nomination d’Isabel dos Santos, la fille du président José Eduardo dos Santos, à la tête de la société nationale de pétrole «Sonangol». Cependant, le népotisme est une vieille pratique sur le continent. Tout récemment, le doyen des présidents africains en termes de longévité au pouvoir, le chef d’Etat équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema, nommait son fils Teodoro ‘Teodorin’ Obiang’ Mangue vice-président du pays, une nomination qui a provoqué un tollé auprès des critiques qui y voyaient un cas classique de népotisme et de favoritisme. Ces vieilles pratiques à la peau dure cesseront-elles un jour ?

A la modeA la UneArts de vivre

La campagne pour référendum a commencé en Côte d’Ivoire

Hier samedi a démarré la campagne du référendum sur la nouvelle Constitution. La mouvance présidentielle s’est donné rendez-vous au stade Félix Houphouët-Boigny pour défendre le OUI à la troisième République. L’opposition quant à elle a tenu son meeting dans le quartier de Yopougon, à l’Ouest d’Abidjan, et appelle au boycott du scrutin. Le projet de Constitution prévoit l’instauration d’une vice-présidence et d’un Sénat et veut mettre également fin au concept de l’«ivoirité».