TIA

Concernant l'auteur TIA


ArtsArts de vivreCélébrités

Papa Wemba : la Rumba, l’élégance et le crépuscule d’une époque

Il y a un peu plus d’un demi-siècle, au Congo belge, un bébé apprenait ses premiers mots, des mots qui allaient se muer en musique, se répandre à partir de Kinshasa pour s’insinuer dans l’âme des pistes de danse de l’Afrique avec sa douce mélodie, ses cadences rythmiques et des riffs de guitare accrocheurs. Ce bébé deviendra Papa Wemba — le pape de la sape, le rossignol du Kasaï, le roi de la rumba, un maître de l’art et un génie musical.

ArtsArts de vivreInterviews

Entretien avec Lidudumalingani, lauréat du Caine Prize 2016 de la littérature africaine

En Juillet 2016, Lidudumalingani est devenu le premier Sud-africain de sexe masculin à remporter le Caine Prize pour l’écriture africaine, avec sa nouvelle, «Memories we Lost», publiée dans l’anthologie Incredible Journey : Stories That Move You. Lidudumalingani est un écrivain, cinéaste et photographe, né dans le village de Zikhovane, dans la province du Cap oriental en Afrique du sud. La nouvelle qui lui a valu la victoire a pour cadre une zone rurale et traite de schizophrénie. Notre collaborateur Bwesigye Bwa Mwesigire l’a rencontré pour discuter du Prix, de la création des personnages féminins, de la narration multimédia et de la décolonisation de la littérature sud-africaine.

À la UneIdentité africaineOpinions

Actes radicaux : un entretien avec Caron Gugssa-Howard et Camira Powell

Le Forum des Féminismes noirs (BFF) aura lieu cette année, au début du mois de septembre, dans la ville brésilienne de Salvador, en préambule au Forum 2016 de l’Association pour les Droits des Femmes dans le Développement. Ce Forum rassemblera des féministes noires du monde entier issues de communautés et contextes différents pour célébrer les apports des féminismes noirs aux connaissances, aux pratiques et aux luttes pour l’autodétermination et la justice, tout en renforçant la solidarité qui les unit au-delà des frontières nationales. Pendant la préparation de cet événement, This is Africa publiera une série d’entretiens, de comptes-rendus et d’articles à propos des féminismes noirs. Dans le cas présent, Amina Doherty s’est entretenue avec les activistes Caron Gugssa-Howard et Camira Powell, notamment sur le thème de l’importance de la création d’espaces sûrs destinées aux féministes noires.

Evénements

Au-delà des frontières des nations : une entrevue avec Gay J. McDougall

Le Forum des féminismes noirs (BFF) se déroulera les 5 & 6 septembre dans l’État brésilien de Bahia, en préambule au Forum 2016 de l’AWID. Il rassemblera des féministes noires du monde entier venues de différentes communautés et environnements pour célébrer la contribution des féminismes noires au savoir, à la pratique et aux luttes pour l’autodétermination et la justice, mais aussi pour construire une solidarité qui dépasse les frontières des États-nations. Maggie Mapondera a rencontré Gay J. McDougall, une activiste, universitaire et penseuse de renom, membre du Groupe de travail du BFF, pour évoquer les luttes des femmes d’ascendance africaine partout dans le monde.

OpinionsSexe et relations

Protégerions-nous d’autres Cosby dans notre entourage ?

Les croyances dominantes, ainsi que les pratiques et institutions sociales relatives à la culture du viol tolèrent consciemment et inconsciemment les agressions sexuelles en les normalisant, en les banalisant et même en les érotisant. Dans de nombreux cas, les victimes de viol sont réduites au silence, par crainte du monstre qu’est la société ; une société trop honteuse de sa propre perversité pour essayer d’y remédier. Au contraire, elle dissimule cette perversité dans un coin obscur, prétendant qu’elle n’existe pas, créant ainsi un terrain fertile sur lequel les violeurs prospèrent.

Identité africaineOpinions

Intégration régionale véritable : une opportunité pour l’Afrique

L’Afrique enregistre le plus grand nombre d’exigences en matière de délivrance de visa. Seuls 11 des 54 pays du continent offrent un accès total à tous les citoyens africains – les Seychelles, l’Ouganda, le Cap-Vert, le Togo, la Guinée-Bissau, la Mauritanie, le Rwanda, les îles Comores, le Djibouti, le Madagascar et la Somalie. Sept autres pays – la Mozambique, l’Île Maurice, le Kenya, le Sénégal, la Tanzanie, la Gambie et le Burkina Faso – offrent un accès total aux ressortissants d’au moins 50% des pays du continent. Cette situation est tout à l’opposé de celle de l’Union européenne, qui offre une libre circulation totale à tous les ressortissants de ses États membres.