Articles dans la catégorie Enquêtes


frontière
À la UneA la UneEnquêtes

Frontière Togo-Ghana : les rackets continuent d’encombrer le passage

Depuis le lundi le 31 juillet dernier, le poste-frontière de Kodjoviakopé (Togo-Ghana) jusqu’alors fermé à 22 heures et ouvert à 6 heures du matin, est ouverte de façon permanente. La décision a été prise par le chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé et son homologue ghanéen Nana Akufo-Addo. L’objectif est de « faciliter la libre circulation des personnes et les échanges » entre les deux pays voisins comme le veut l’espace communautaire la CEDEAO. Mais perdure une situation encombrante : les rackets.

À la UneA la UneActualitésDémocratie et gouvernanceEconomieEnquêtes

Guinée équatoriale: comment les dirigeants détournent l’argent du pétrole

Dans les conditions normales, les habitants de la Guinée équatoriale seraient parmi les plus heureux au monde grâce à l’argent provenant du pétrole. Mais un rapport publié par l’ONG Human Rights Watch (HRW) montre qu’au contraire, la population de Guinée équatoriale continue à vivre dans la misère, alors que l’argent du pétrole va dans la poche du président de la République et des membres de sa famille.

À la UneEnquêtes

« Haiti By Force » : quand des agents des Nations-Unies se vautrent dans des abus sexuels

Fault Lines mène une enquête sur l’héritage des soldats de la paix de l’ONU en Haïti et les séquelles des abus sexuels perpétrés par ces derniers. Dans le documentaire « Haiti By Force: UN Sex Abuse », Fault Lines s’entretient avec des Haïtiennes qui affirment avoir été violées par des Casques bleus. Certaines d’entre elles étaient mineures au moment des faits et d’autres sont aujourd’hui des mères célibataires. La plupart indiquent que les attaques qu’elles ont subies étaient violentes et ont été perpétrées sous le sceau de l’anonymat.

À la UneDémocratie et gouvernanceEnquêtes

PPLAAF, enfin une couverture pour les lanceurs d’alertes en Afrique

« Là où les institutions démocratiques sont faibles et sans réel pouvoir, elles ne peuvent efficacement protéger la société ou traduire en justice les malfaiteurs. Les lanceurs d’alerte qui prennent position se retrouvent fréquemment dans des situations vulnérables, précaires et marginalisées. Ils se retrouvent parfois en danger de mort. Dans des pays dominés par des régimes autoritaires, les risques sont beaucoup plus graves et importants. » Tel est le constat de départ à la création de PPLAAF, la Plateforme de protection des lanceurs d’alerte en Afrique, ONG de droit sénégalais dont le lancement s’est tenu le 7 mars dernier au Café de Rome, à Dakar.

Arts de vivreEnquêtes

Pillage de l’Afrique : argument pour l’annulation de toutes les dettes

Le volume de richesses qui quittent l’Afrique est dix fois supérieur à l’aide étrangère que reçoit le continent. C’est le seul argument que les pays africains ont besoin d’avancer lorsqu’ils plaident l’annulation de dettes. À travers des stratégies visant à tromper le fisc, notamment « l’établissement des prix de cession interne », les grandes multinationales paient plus d’impôts en Occident qu’elles ne le font en Afrique tout en emportant les ressources de cette dernière. Pendant combien de temps encore l’Afrique laissera-t-elle perdurer cette situation ?

Arts de vivreDémocratie et gouvernanceEnquêtes

Cameroun : le mariage aux antipodes d’Aminatou Ahidjo

Depuis trois ans, la fille de l’ex-président a regagné le pays et milite dans le parti au pouvoir, aux côtés du président Paul Biya qu’elle appelle désormais «père». Ce dernier fut pourtant le pire ennemi de son géniteur, feu le président Ahmadou Ahidjo, dont la dépouille demeure d’ailleurs en exil au Sénégal. Nommée à son premier poste en juillet dernier, Aminatou Ahidjo affirme qu’elle «trace sa route» et ne saurait être «esclave de rien, ni de personne, ni de la mémoire, ni de l’histoire».